LES LAVOIRS

Les différents documents consultés font apparaître l'existence de 7 lavoirs municipaux dans le passé :


* le lavoir de la fontaine Saint-Clair, situé sur l'actuelle rue de la Fontaine, dans le village ;
* le lavoir de l'abreuvoir communal, route de Foucherolles, au coeur du village ;
* le lavoir des Girards situé, comme son nom l'indique, dans le hameau des Girards, sur la route de Chéroy ;
* le lavoir de la fontaine Saint-Amand ;
* le lavoir des instituteurs ;
* le lavoir des Cantins ;
* le lavoir Saint-Amathe.

Il n'en reste aujourd'hui que deux : le lavoir de la Fontaine et le lavoir des Girards, même si l'abreuvoir, route de Foucherolles, est bien visible, rien ne subsiste de son lavoir.

LE LAVOIR DE LA FONTAINE SAINT-CLAIR
 
Situé en face de la fontaine dont les eaux "miraculeuses" étaitent censées soigner les yeux malades, le lavoir fut vraisemblablement construit à la fin du XIXe siècle. Dès 1899, selon les comptes-rendus des réunions des conseils municipaux, des réparations furent effectuées. En 1928, la fontaine est polluée par des immondices ; comme elle alimente le lavoir proche, les murs en sont rehaussés et un toit le protège.
LE LAVOIR DES GIRARDS
   

C'est lors de la réunion du conseil municipal du 23 mai 1909, que la décision de construire ce lavoir a été prise. Situé au bord du Betz, auquel il tourne curieusement le dos, au hameau des Girards, il a subi tout au long des années quelques modifications : en juillet 1911, il fut décidé de baisser un côté, puis en novembre 1924, on remplaça les planches à laver et on installa un entourage "contre les déprédations des bestiaux et pour la sécurité des enfants. Enfin, le 9 septembre 1933, le lavoir fut nettoyé et on procéda à son assèchement. Depuis cette époque, il semble que peu à peu il fut laissé à l'abandon.

Mais récemment, une équipe de bénévoles s'est mise à l'ouvrage et a procédé d'abord au "désossement" de l'ensemble et au dépôt de la toiture ; une restauration complète a suivi dont on peut voir ci-dessous les différentes étapes. Cette restauration a obtenu le 2ème prix de la 6ème édition du trophée Jean Coret (19 juin 2011) décerné par un jury d'architectes du Patrimoine convoqué par les associations AHVOL et L'ARBRE.

 

L'ABREUVOIR COMMUNAL
Entre hier et aujourd'hui, le lavoir communal situé à proximité de l'abreuvoir a disparu. Il ne reste donc que celui-ci, bien qu'il ne soit plus fréquenté par le bétail, puisqu'il n'existe plus de ferme au coeur du village, comme c'était le cas dans les années 1900. Aujourd'hui, on apprécie la fraîcheur de ce petit plan d'eau.